Dois-je installer un chatbot sur mon site immobilier ?

Un chatbot immobilier : est-ce une bonne idée ?

Les chatbots sont à la mode ! Longtemps dépréciés à cause d’une technologie peu au point, ils sont désormais une véritable tendance pour 2018. Certains appellent même cette année “l’année du chatbot” ! La technologie a suffisamment évolué et beaucoup de sites l’ont ajouté à leur palette de fonctionnalités aujourd’hui, même (surtout) les plus gros acteurs du net.

Mais devez-vous céder à cette mode pour autant ? En tant qu’agent immobilier, vous savez qu’il ne faut pas céder à toutes les nouvelles technologies et toutes les nouvelles tendances du web. Certaines vont et viennent, mais certains sont également là pour durer.

Je vais analyser pour vous ce phénomène et son application possible dans l’immobilier afin que vous puissiez en tirer vos conclusions et que vous sachiez si c’est vraiment utile pour votre entreprise.

Le chatbot, oui, mais pas n’importe comment.

L’automatisation totale du marketing est efficace mais peut-être risquée s’il n’y a pas d’humain derrière. Le chatbot est une excellente idée mais sous certaines conditions. Il y a plusieurs cas de figures dans lesquels vous pouvez vous permettre de mettre en place un chatbot pour votre agence immobilière :

  • Vous avez mis en place un système de chat en ligne sur votre site et vous souhaitez qu’un bot prenne votre place au cas où vous ne répondriez pas à temps
  • Vous souhaitez mettre en place un bot pour accueillir vos visiteurs le temps qu’un humain prenne la main
  • Vous souhaitez laisser le bot prendre tout en charge jusqu’à ce qu’il atteigne ses limites et passe la main à un humain
  • Vous désirez configurer un bot complet qui accompagne totalement l’utilisateur dans sa recherche de bien à acheter ou à louer

Votre choix parmi les options ci-dessus dépend évidemment du risque que vous souhaitez prendre et également de votre budget pour développer un chatbot qui répond à vos attentes. Le dernier choix de la liste ci-dessus étant, évidemment, le plus coûteux.

Avec un bot 100% automatisé, vous prenez le risque qu’il ne réponde pas correctement aux questions des internautes. C’est pour cela qu’il faut être intransigeant sur la qualité du code et que, forcément, c’est celui qui coûtera le plus cher.

À quelles questions doit-il répondre ?

C’est à vous de décider son degré d’implication et les questions auxquelles il répondra. Il peut s’agir d’un véritable conseiller en immobilier qui répondra à des questions telles que “comment sont calculés les frais d’agence ?” ou encore “Quelle est la durée moyenne d’un bail commercial ? “, ou même d’un bot chargé de guider votre visiteur pour trouver le bien de ses rêves.

S’il est configuré pour répondre aux questions telles que “je cherche un appartement à acheter dans X quartier avec tant de budget”, il pourra renvoyer des liens vers des biens qui correspondent aux critères de l’internaute. Vous pouvez y ajouter une touche personnelle pour le rendre plus humain en lui permettant de répondre avec une liste simple, mais en y ajoutant une phrase telle que “Il y a ce bien que nous aimons particulièrement et qui semble répondre à vos critères, vous devriez y jeter un oeil !”.

Qu’en est-il du chat simple sans y ajouter de bot ?

Vous pouvez installer un chat classique en ligne pour répondre à vos visiteurs à certaines heures (ou en engageant des agents de chat, certains services tels que Tawk.to ou Drift le proposent) et y ajouter un chatbot en complément aux heures ou vous êtes absent.

Vous pouvez même aller encore plus loin et laisser un chatbot permanent qui répondra aux questions auxquelles il peut répondre en attendant que vous répondiez vous-même. Par exemple pour un visiteur qui demande les heures d’ouverture de votre agence, le bot peut facilement répondre à votre place de cette façon : “L’agence est ouverte de 9h à 18h, si vous avez d’autres questions n’hésitez pas à me les poser, un humain répond en moyenne aux questions du chat en 5 minutes”.

C’est une pratique efficace et peu intrusive. De plus, elle vous fait gagner un temps fou et le visiteur se sent aidé en voyant qu’un humain lui répondra quoi qu’il arrive.

Peut-il remplacer un agent de chat ?

En théorie, oui. En pratique, certainement aussi, mais je vous le déconseille fortement. Il faudrait constamment surveiller les réponses et, à ce rythme là, autant répondre à tout vous-même…

Les habitudes de votre client type sont également à prendre en compte

Vous pourrez être beaucoup plus flexibles avec votre chatbot si vous ciblez principalement une clientèle jeune que si votre clientèle est composée à 80% de retraités.

Les millenials sont beaucoup moins réticents avec les bots que les personnes plus âgées, qui rejetteront en bloc cette pratique. C’est à vous de définir des persona et de prendre votre décision en fonction de cela : dois-je supprimer le chatbot car mon client type ne les aime pas, dois-je en utiliser un discret, ou puis-je me permettre de le mettre en avant si ma cible est jeune et friande de nouvelles technologies ?

Le chatbot et l’immobilier : ma conclusion

Vous l’aurez certainement compris à la lecture de cet article, je suis très enthousiaste concernant cette technologie, mais sous certaines conditions.

À mon humble avis, le chatbot doit rester semi-automatique, surtout dans un secteur comme l’immobilier ou le client cherche à avoir un véritable contact humain qui comprend ses demandes et son projet, et sera là pour le conseiller.

Un bot d’appoint qui prend la main lorsque vous êtes absent ou qui est clairement présenté comme une aide ponctuelle et qui ne remplacera jamais un humain doit être une option. Par exemple vous pouvez intégrer un chatbot à Facebook Messenger, en lui donnant un nom sympathique, mais évitez de le mettre en place directement sur votre site internet (ou du moins, mettez-le sur une page dédiée, mais faites attention à ce que ça ne prête pas à confusion si vous avez déjà un chat classique).

Je vous ai présenté un maximum d’informations et mon avis, mais je vous laisse évidemment tirer vos propres conclusions.

Poursuivez votre lecture

Fondateur de l’agence Spectre après avoir géré pendant plus de 10 ans la création web et le marketing digital d’une agence immobilière. Désormais, je donne des astuces d’immobilier digital via ce blog et m’occupe des agences qui font appel à mes services.

Benjamin Chambolle

Fondateur de l'agence Spectre après avoir géré pendant plus de 10 ans la création web et le marketing digital d'une agence immobilière. Désormais, je donne des astuces d'immobilier digital via ce blog et m'occupe des agences qui font appel à mes services.

Laissez un commentaire





Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.